It is currently Jun 23, 2017 9:56 am


Alogie

Le forum du projet icarus pour les francophones de tous les pays (ou d'ailleurs). Pour se retrouver, organiser des groupes locaux, créer ensemble, refaire le monde ou partager des infos autour de la santé mentale.

Moderators: pticarus, shimmy

Alogie

Postby Icarus31 » Aug 28, 2015 8:52 am

Bonjour à tous j'espère que vous allez tous bien

voici ma question

comment traite t'on l'alogie ?
j'en souffre actuellement et je trouve rien sur internet
Icarus31
 
Posts: 7
Joined: Apr 17, 2015 10:09 am

Re: Alogie

Postby pticarus » Aug 31, 2015 1:25 pm

Bonjour Icarus31, désolé je ne sais rien des traitements officiels de l'alogie.

Je ne sais pas non plus comment elle se manifeste précisément chez toi, si tu veux nous en dire plus, n'hésites pas à nous raconter ce que ça te fait.

Pour comprendre ce dont tu souffres et éventuellement te donner des pistes pour en sortir ou vivre mieux avec, ton ressenti et ton experience directe seront plus précieux qu'un mot du médecin. ;)

En tant que "symptômes" d'une autre "maladie" il existe peut-être des astuces comportementales pour contourner ses effets handicapants socialement ou limiter la souffrance qu'elle engendre. par exemple en utilisant des signes ou des panneaux pour s'exprimer, ou en aprenant à se relaxer quand le besoin de s'exprimer crée trop de tensions...

Il y a peut-être d'autres voies aussi pour "contourner" le problême, le voir sous un autre angle. Par exemple en utilisant d'autres médias que la parole, en peignant, en dansant, en apprenant la L.S.F...

En tant que truc qui t'arrive dans ta vie , ça pourrait peut-être t'aider d'aller voir ce que ça raconte pour toi.

Par exemple tu pourrais prendre un carnet (ou en fabriquer avec du carton de récup et des bouts de feuille) et noter de temps à autre une question qui se pose à toi, puis voir plus tard si tu trouves des éléments de réponse.
Tu peux faire ça seul.e, à ton rythme, ou te faire accompagner par quelqu'un (ça peut être un.e ami.e qui sait écouter ou un.e proffessionnel.le de l'écoute).

C'est à toi de voir comment t'as envie d'aborder ta souffrance et sous quelle angle la questionner. L'idée c'est de pas se limiter à "comment on traite l'alogie ?" mais de voir qu'est ce que ça cache ? Qu'est-ce que ça révèle ? A quoi ça répond ? Qu'est-ce que ça te permet ? Qu'est-ce que ça t'empèche ? Quand est-ce que ça a commencé ? Quand est-ce que ça s'intensifie ? Est-ce que c'est parfois moins pénible ou douloureux ? Est-ce qu'il y a même des moments où c'est agréable ou drôle ou utile ? Est-ce que tu peux identifier des contextes, des situations où ça se manifeste plus ou moins ? Qu'est-ce que ça t'évoque ? Pourquoi ça t'arrive ? Quel sens t'as envie de donner à ce qui t'arrive ? Quelle histoire ça te raconte ? Est-ce que tu peux imaginer toi-même des remèdes ? Note tout, ou fait des petits dessins, prends tout ce qui vient sans juger, même s'ils ont l'air absurdes ou pas du tout scientifiques ces trucs cachent peut-être un ingrédient symbolique qui pourrait effectivement servir de remède... Ce sont tous ces petits indices qui peuvent contribuer à résoudre l'énigme de ce qui t'arrive. Et tu es la personne la mieux placée pour y arriver ;)

Précisons que j'te dis tout ça en me réferant à ma propre experience, et que je ne suis ni thérapeuthe, ni spécialiste.
J'ai eu des phases où je ne savais plus parler ni penser. Je ne sais pas si c'était de l'alogie ou quoi... Et je ne sais pas si c'est mieux maintenant que je ne sais pas m'arréter de faire l'un ou l'autre ;)

Ce qui m'a le plus aidé et continue de m'aider en général, c'est d'arréter de me sentir obligée.
Il existe une énorme pression sociale à produire un discours qui soit cohérent, intélligible et suffisament fourni. Cette pression peut facilement nous laisser sans voix, incapable de la moindre répartie ou nous laisser penser qu'on y comprend rien... Une manière de se défaire de cette pression et de recommencer à respirer, c'est d'accepter nos silences, notre vide intérieur et de lui laisser chaque jour le droit d'être là, d'être à l'aise dans le monde où on parle et où on se tait.
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Alogie

Postby pticarus » Aug 31, 2015 1:28 pm

Heu... Vraiment désolé d'écrire des trucs aussi long, j'essaierais de faire plus court la prochaine fois...
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Alogie

Postby fightforroses » Aug 31, 2015 4:46 pm

Ce qui m'a le plus aidé et continue de m'aider en général, c'est d'arréter de me sentir obligée.
Il existe une énorme pression sociale à produire un discours qui soit cohérent, intélligible et suffisament fourni. Cette pression peut facilement nous laisser sans voix, incapable de la moindre répartie ou nous laisser penser qu'on y comprend rien... Une manière de se défaire de cette pression et de recommencer à respirer, c'est d'accepter nos silences, notre vide intérieur et de lui laisser chaque jour le droit d'être là, d'être à l'aise dans le monde où on parle et où on se tait.


What helped me most and continues to help me in general, is to stop feeling obliged.
There is a huge social pressure to produce a discourse that is coherent, intelligible and sufficiently supplied. This pressure can easily leave us speechless, incapable of any divided or let us think that it has nothing ... A way to get rid of this pressure and start breathing, is to accept our silence, our inner emptiness and give him each day the right to be there, to be comfortable in the world where one speaks and where one is silent.


I like this a lot. :-)
Real Me unavailable due to bullying and harassment.
http://bit.ly/295mx7F ,
http://bit.ly/299egBd , and
http://bit.ly/297MGog
fightforroses
 
Posts: 5247
Joined: Apr 14, 2008 9:34 pm


Return to Icarus Project en Français

Who is online

Users browsing this forum: SpencerCloub and 1 guest

cron