It is currently Jun 23, 2017 9:57 am


Gérer une crise d'angoisse

Le forum du projet icarus pour les francophones de tous les pays (ou d'ailleurs). Pour se retrouver, organiser des groupes locaux, créer ensemble, refaire le monde ou partager des infos autour de la santé mentale.

Moderators: pticarus, shimmy

Gérer une crise d'angoisse

Postby Shun Després » Apr 12, 2015 8:00 am

Je me demandais si vous aviez des trucs pour gérer vos crises d'angoisse/panique.

Pour moi, il y a un truc qui aide bien, il s'agit du site internet http://mynoise.net/ qui propose divers sons et bruitages apaisants. Ceux qui m'aident le plus sont dans la catégorie "synthétique", notamment le "white noise".

Sinon, manger ça m'aide aussi à faire taire mon anxiété mais comme je bascule vite dans le grignotage intempestif, j'essaye de trouver autre chose.
“When you're five and you hurt, you make a big noise in the world. At ten you whimper. But by the time you make fifteen you begin to eat the poisoned apples that grow on your own inner tree of pain.”
― Stephen King, Rage
User avatar
Shun Després
 
Posts: 11
Joined: Mar 07, 2015 7:11 am
Location: France

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby shimmy » Apr 12, 2015 8:14 pm

J'en ai eu quelques unes il y a un moment de ça.
L'usage ponctuel d'anxiolytiques (lexomil = bromazépam) m'a sorti du cercle vicieux, et je ne suis pas pour autant rentré dans une dépendance, je n'en ai pris que 2-3 fois. Je ne recommande pas de devenir accroc au bromazépam, quoique c'est peut être moins pire que l'alcoolisme ou la boulimie.
Mais ce qui m'a surtout aidé c'est mon expérience de la méditation qui m'a permis de rester lucide par rapport au sentiment d'angoisse, et de le vivre plutôt que de le fuir. C'est assez contre-intuitif mais dans mon cas j'ai pu éviter d'être envahi et submergé grâce à cette attitude. Par contre je ne suis pas du tout sûr que ça puisse marcher avec d'autres, mais ça peut valoir le coup d'essayer.

C'est-à-dire:
Je pense que la panique est une perte de lucidité et de cohérence intellectuelle qui survient quand on se sent submergé par des émotions d'angoisse, de peur. Quand je parviens à reconnaître l'existence de cette angoisse, et à la vivre comme une émotion sans rentrer dans des pensées très complexes qui me déconnectent de mon ressenti, et qui souvent vont ajouter à l'angoisse, j'arrive mieux à la gérer. Ca ne disparaît pas instantanément mais c'est supportable, un peu comme un mal de dents.

Si d'autres gens ont des expérience similaires, il me semble que c'est un sujet intéressant en général (et peut-être aussi pour des personnes qui se disent "saines d'esprit"...).

Shimmy
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby Charles_Xav » Apr 18, 2015 5:08 pm

shimmy wrote:ce qui m'a surtout aidé c'est mon expérience de la méditation


+1.
C'est un apprentissage, donc ça demande du temps, une certaine témérité/rigueur, d'accepter que ça foire à des moments, mais j'en suis de plus en plus impressionné... J'étais pourtant carrément perplexe il y a encore 4 ans, et maintenant je serai à vouloir apprendre la méditation à plein de personnes. Particulièrement par rapport à des sensibilités anxiogènes.

shimmy wrote:Je pense que la panique est une perte de lucidité et de cohérence intellectuelle qui survient quand on se sent submergé par des émotions d'angoisse, de peur. Quand je parviens à reconnaître l'existence de cette angoisse, et à la vivre comme une émotion sans rentrer dans des pensées très complexes qui me déconnectent de mon ressenti, et qui souvent vont ajouter à l'angoisse, j'arrive mieux à la gérer.


Très bien décrit. Un état de submersion, oui, d'où se débattre entraîne une noyade. Se laisser flotter fait autrement très peur, sauf qu'un équilibrage se produit.


cx
User avatar
Charles_Xav
 
Posts: 4
Joined: Jun 18, 2014 5:06 pm
Location: France / Neptune

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby Olibrius » Apr 22, 2015 11:09 am

Pendant une grosse crise (que je suppose être une crise d'angoisse à postériori), je n'arrive à RIEN !
Je ne peux vraiment RIEN faire pour redescendre et me sentir mieux.
Généralement je ne retrouve pas ma liste de trucs pour survivre à une crise d'angoisse.
Je me suis fait une liste pour au cas où j'oublierais tout et je ne me rappel pas où je l'ai rangé.
C'est normal puisque je l'ai rangé exprès dans un endroit où je suis sûr de la retrouver en cas de crise : ma poche ! Tiens non, elle n'y est pas !
Par contre c'est dingue le bordel qu'il peut y avoir dans ma poche... Je suis sûr de pouvoir interpréter le sens symbolique de cette accumulation de choses dans ma poche...
Ou alors j'ai dut la punaiser au mur... Tiens je n'avais jamais remarqué que ce mur était à ce point recouvert d'informations périmées ou décoratives... etc.
Je le dis en rigolant, mais c'est un fait que j'ai observé de façon récurrente chez moi : quoi que je mette en place d'utile et d'astucieux « hors crise » , les trois quarts auront disparus où ne seront plus accessibles « pendant la crise ».
ça à l'air idiot dit comme ça , mais j'ai l'impression que la traversée de nos angoisses seraient plus immédiates si on prenait véritablement en compte ce point.
Quand je vis une pleine montée d'angoisse j'ai oublié que je suis déjà passé par là l'hiver d'avant, le mois dernier ou même la veille et que je m'en suis sorti !
Je perd complètement ma capacité à raisonner, relativiser, garder la tête froide
tout ça n'a clairement plus aucun sens pour moi...
j'ai l'impression que la pression de la panique ne fait qu'augmenter, augmenter, augmenter
et que jamais rien ni personne ne l’arrêtera !
Dans ces moments là les bons conseils n'ont aucun effet sur moi. Je les entends comme un truc vague et éloigné. Si une phrase commence par «  tu devrais... » , la suite disparaît aussitôt dans les brumes de mon esprit.
Il en va de même pour les conseils que je me donne à moi-même, ils tournent rapidement au sermon moraliste et culpabilisant, jusqu'à n'être plus qu'un marmonnement ronchonnant .
Ainsi j'accède à une sorte de paroxysme où j'ai l'impression qu'il n'existe pas de pires situations, que je suis allé le plus loin que je pouvais supporter dans cette vie et j'ai la garantie que rien ni personne ne pourra m'aider... (à suivre)
User avatar
Olibrius
 
Posts: 4
Joined: Jun 08, 2014 11:41 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse(suite)

Postby Olibrius » Apr 22, 2015 11:28 am

... C'est à ce moment là précisément, alors que je n'ai vraiment plus aucun moyen de supporter quoi que ce soit , que ce produit ce truc bizarre : je cède, j'accepte...
J'accepte que je ne peux rien faire, ni moi, ni personne...
Jusqu'ici , mine de rien , je luttais pour tout , pour me lever, pour manger... J'avais même le sentiment de lutter pour respirer, de lutter contre mon corps et contre ce monde tout en luttant pour qu'ils perdurent tous les deux encore un peu, de lutter éternellement.
Jusqu'au point où plus aucunes luttes n'est possible. Où il n'y a plus rien à faire d'autre que d'accepter qu'on en est là.
Et mine de rien, quand on a l'impression de ne faire que lutter , de se mettre tout à coup "à accepter" , ça fait un drôle de changement au début...
De là tout s’enchaîne assez vite, Je perçois différemment l'opacité infranchissable de l'espace , c'est juste une énorme montagne qui m'écrase... Finalement c'est un tas.
Un tas de problèmes agglutinés sur moi.
Et chacun de ces problèmes commence à devenir identifiable.
Ce n'est plus un gros mal-être diffus, c'est plein de petits malaises entremêlés.
Certains sont tellement petits que le simple fait de les nommer suffit à les faire disparaître.
D'autres plus gros, ne se laisses pas démasquer, ils grognent pour me faire peur, mais c'est trop tard. Je sais qu'il est possible de trouver une solution. Juste ça .
Je sais qu'elle existe et donc il n'y a aucune raison pour ne pas tomber dessus tôt ou tard.
Tiens ? Je me suis remis à pouvoir penser !
… Si ça se trouve... Il n'y a pas qu'une solution pour un seul et énorme problème insoluble et lointain... ça se trouve je vais en trouver plein des solutions... Pleins de solutions à pleins de petits problèmes devenus solubles à force d'avoir repris leur taille normale (celle où je peux les aborder tels qu'ils sont : de simples problèmes à résoudre).

De là j'identifie quelques problèmes plus graves que les autres : généralement ce sont des besoins fondamentaux auxquels j'ai oubliés de répondre pendant longtemps.
Le besoin que je néglige le plus souvent et auquel j'ai du mal à trouver une manière équilibrée de répondre est mon besoin de recevoir et de donner de l'attention ou de la tendresse. Très souvent c'est à partir de ce manque là ou d'une sensation de déséquilibre à ce niveau là que je m'aperçois que ce sont détraqués tous les autres : mon besoin de sommeil, d'une nourriture adaptée, de globalement prendre soin de moi ou simplement de rester à l'écoute de mon corps ou de mes propres besoins.
Je m'aperçois que j'ai tendance à inverser les priorités et à mettre en premier des trucs difficilement solubles, parce que trop vastes, parce que là depuis des années bien avant ma naissance, omniprésents sur la planète et profondément ancrés en chacune de nous. Je me souviens alors que je ne suis rapidement plus en mesure d'aborder ces problèmes si je ne tiens pas un minimum compte du fait que je dois D'ABORD répondre moi-même dans la mesure de mes possibilités à mes besoins primaires, sans quoi je part en vrille et les ami.es autour de moi s'épuisent à limiter la casse sans pouvoir faire grand chose.

Une fois que j'en suis là
En résumé :
1°J'ai repris conscience qu'une solution pouvait exister
2° Je suis parti à la recherche de cette solution
3° Je m'aperçois qu'il y en a plein et que certaines sont plus immédiatement accessibles
4° Je rends prioritaire le fait de m'écouter et de prendre soin de moi
donc une fois que j'en suis là , je sais que je suis pratiquement sorti du trou : je me rappel que j'ai déjà traversé ce genre d'états par le passé et que j'avais déjà essayé différentes astuces, je retrouve ma liste de trucs utiles :
- Accepter ce qui est là
- Se laisser être avec tendresse
- Respirer
- Se réconcilier avec l'essentiel
- Prendre le temps
... etc
Last edited by Olibrius on Apr 23, 2015 8:33 am, edited 1 time in total.
User avatar
Olibrius
 
Posts: 4
Joined: Jun 08, 2014 11:41 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby shimmy » Apr 22, 2015 3:33 pm

Récit très impressionnant, à lire et à relire... c'est fabuleux d'être capable de s'exprimer comme ça.

Aligato Olibrius Senseï !
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby asperula » Apr 27, 2015 2:51 pm

Charles_Xav wrote:
shimmy wrote:ce qui m'a surtout aidé c'est mon expérience de la méditation


+1.
C'est un apprentissage, donc ça demande du temps, une certaine témérité/rigueur, d'accepter que ça foire à des moments, mais j'en suis de plus en plus impressionné... J'étais pourtant carrément perplexe il y a encore 4 ans, et maintenant je serai à vouloir apprendre la méditation à plein de personnes. Particulièrement par rapport à des sensibilités anxiogènes.


Je lis et entends beaucoup de gens qui disent que la méditation les aides pour leurs angoisses. Moi je me demande (tout en ayant une idée quand même), mais c'est quoi la méditation? J'ai l'impression qu'il y a vraiment des formes très multiples de méditer. Par exemple, cela implique-t-il forcément d'être immobile?

Depuis quelques jours j'essaie de faire des sortes d'étirements simples quotitiens que je pioche sur internet et autres dans le shiatsu, le qi gong, le yoga. Quand j'y arrive vraiment bien, en prenant le temps, en réussissant à respirer naturellement et calmement, a me "détendre" (je mets entre parenthèse parce que des fois, il est suggéré de se détendre dans telle ou telle posture, mais si tu te détends vraiment complètement, tu tombes, sérieux ils sont marrants des fois)... heu quesque je disais...
Quand je me sens bien à faire ces "étirements", je me sens proche de l'état ou de l'idée que je me fais de méditer. Mais généralement, je suis déjà dans un état relativement calme, et ça me permet plus d'approfondir cet état que de redescendre d'une crise d'angoisse.
J'ai déjà essayé de méditer assise immobile dans un moment d'angoisse, c'est une catastrophe, de ne pas y arriver, je me sens encore plus angoissée qu'avant.

Mais là où je voulais en venir, c'est que ça m'intéresserais de savoir plus précisément quelle est votre "manière" de méditer, si vous avez dû apprendre, comment avez vous appris... Voilà, si vous avez envie de raconter évidemment... Même si j'imagine que c'est aussi quelque chose qui se transmet mieux en "pour de vrai".
asperula
 
Posts: 7
Joined: Mar 25, 2015 9:12 am

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby asperula » Apr 27, 2015 3:51 pm

Moi aussi, et comme tu le décris très bien Olibrius, quand je suis en crise d'angoisse, je ne peux strictement rien faire d'autre que de vivre ma crise à fond.

Lorsque j'arrive pleinement à exprimer mon débordement d'angoisse, même si sur le coup j'ai la sensation que rien n'ira jamais mieux et n'a jamais été pire, c'est là que j'arrive à traverser.
C'est lorsque je la contient que c'est le pire à vivre finalement.
Le problème c'est que je ne peux pas décider "maintenant je laisse mon angoisse déborder et après ça ira mieux", même si j'ai l'impression d'y arriver (pas du tout volontairement) parfois, mais il faut que quelques conditions soient réunies.
Notamment la présence d'une personne proche et de confiance qui en me voyant pas très bien me pose une ou deux question qui déclenchent le tsunami. La personne avec qui je me lâche vraiment à presque 100% est mon amoureux, ce qui ne me va/suffit pas théoriquement parlant, mais bon.
Si je suis seule, j'arrive pas du tout à redescendre.
Et le pire c'est si je ne suis pas seule, mais avec des gens que je ne connais pas suffisemment ou avec qui je ne me sens pas en confiance. La c'est la crise "statue à l'extérieure volcan à l'intérieur", c'est le pire pour moi, je me sens complètement paralysée et j'arrive à rien à part à me sentir de pire en pire.

Je trouves, en tout cas dans ma manière de vivre l'angoisse, que le crises, celles que j'arrive à exprimer, ne sont pas le pire, car elles passent, ou je les traversent.
Ce que je vis vraiment mal, c'est l'angoisse latente, celle qui est trop forte pour que tu puisses l'ignorer comme une ampoule qui te fais un peu boîter, mais qui n'est pas non plus assez forte pour que tu puisses la laisser te traverser et te sentir soulagée. Celle qui te colle plusieurs jours, plusieurs mois, qui te fais te sentir atrophiée physiquement et mentalement.

Mais toujours est-il que ce qui me fait du bien en cas de crise d'angoisse, car c'est le sujet du topic, c'est de pleurer de tout mon saoûl, de crier. Je ressens parfois l'envie de casser des choses ou de taper sur quelqu'unE, mais je me le permet moyennement pour ce qui est de casser des choses et pas du tout pour ce qui est de taper sur quelqu'unE. J'aimerais bien parfois pouvoir taper sur une personne protégée pour que je ne puisse pas lui faire mal (taper dans des coussins est totalement inutile pour moi dans ces moments). Casser me fais du bien sur le coup, mais par la suite ça me fais chier de ramasser les morceaux. Mais tout ce que je dis là, c'est ce que je fais et qui marche mais que je ne décide pas (on ne peut pas décidé de pleurer ou d'avoir envie de péter des trucs je crois).

Et ce que j'ai envie d'essayer de faire, c'est de plutôt d'approfondir et ancrer les moments ou je me sens plus sereine (par la méditation, en faisant bouger mon corps, et je cherche des idées), ce qui n'est pas du tout facile parce que dans ces moments là j'ai plutôt envie de penser à autre chose que de me dire que "probablement je vais de nouveau angoisser à un moment".
asperula
 
Posts: 7
Joined: Mar 25, 2015 9:12 am

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby shimmy » Apr 27, 2015 8:59 pm

asperula wrote:Mais là où je voulais en venir, c'est que ça m'intéresserais de savoir plus précisément quelle est votre "manière" de méditer, si vous avez dû apprendre, comment avez vous appris... Voilà, si vous avez envie de raconter évidemment... Même si j'imagine que c'est aussi quelque chose qui se transmet mieux en "pour de vrai".


Alors, oui, effectivement il vaut mieux apprendre avant, et même je dirais que ça prend un certain temps... C'est un travail de fond, et il est a priori difficile voire impossible de méditer tout en faisant une crise d'angoisse :D

Moi j'ai appris avec des livres, et en essayant par moi-même; l'essentiel je pense est de rester tranquille et de se recentrer sur soi-même, de ne pas se laisser distraîre par l'extérieur ou par ses propres pensées.

Les livres que je peux conseiller:
- "Méditer au quotidien" par le vénérable Henepola Gunaratana, c'est un manuel pratique qui ne se réfère pas du tout à la tradition bouddhiste, juste à la méditation. Très intéressant et assez drôle parfois !
- d'autres livres plus mystiques comme "Le secret de la fleur d'or" ou "Le livre des morts tibétains", mais là il faut vraiment s'accrocher au niveau du choc culturel, et ça parle plus de spiritualité que de méditation, je déconseille pour les débutants
Il y a aussi des auteurs bouddhistes qui s'adressent en particulier aux occidentaux:
- Le Dalaï-Lama
- Thich Nhat Hanh qui participe à une communauté dans le sud de la France, "le village des pruniers"
Ils parlent surtout de leur façon de vivre mais on sent très bien le rapport avec la méditation; en général ça se lit très bien.

L'essentiel est d'essayer, une fois qu'on a une idée de ce dont il s'agit, et de s'accrocher un peu: ça ne vient pas tout seul, en général :-) mais au bout de quelques temps on y arrive un peu mieux. Même avec beaucoup d'expérience ça ne marche pas à tous les coups cela dit.

Le Yoga, le Taï-Chi-Chuan, le Qi-Qong et bien d'autres pratiques marchent aussi et même mieux si on éprouve le besoin de bouger; à voir suivant son propre ressenti. On peut aussi combiner les deux (cela fait partie de certaines écoles de Yoga).

Voilà, j'espère t'avoir un peu renseignée, n'hésite pas à m'écrire si tu as des questions plus précises,

Shimmy
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby pticarus » Apr 29, 2015 8:28 am

Haha j'adore !
Je viens d'écrire un long message pour étaler fierement toutes mes connaissances sur la méditation , ses pratiques, ses pratiquants et ses effets secondaires. J'étais trés inspiré !
Je me suis même dit qu'on pourrait ouvrir une discussion uniquement sur ce thème là , non ?
Puis devant tant de prétention et d'orgueil, j'ai tout éffacé !
Maintenant je regrette...
Et c'est ces regrets qui me font rire (bêtement...)
Tous ces efforts que je fait pour ne pas méditer !
C'est un peu comme si j'avais écris un roman sur l'inutilité des mots et qu'aprés l'avoir brulé, je me plaignais d'avoir raté ma carrière d'écrivain !
(Je vous en parle au cas où, comme ça il reste l'idée...)

Sinon voilà un lien :
http://www.ted.com/talks/jill_bolte_taylor_s_powerful_stroke_of_insight
Ce témoignage est pour moi une intense méditation
et qui plus est, ça aide mes deux cerveaux à communiquer entre eux !
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby shimmy » Apr 29, 2015 8:54 pm

pticarus wrote:Puis devant tant de prétention et d'orgueil, j'ai tout éffacé !


Les êtres humains sont tous incoyablement prétentieux, moi aussi, et pourtant ça ne nous empêche pas d'avancer...
Je crois qu'il vaut parfois mieux dire des bêtises que rester dans le silence. Après si tout le monde est tolérant on peut essayer de mieux se comprendre, non ?
En arriver à la position du sage qui fait tout comprendre sans rien dire est une route longue et difficile...
Selon Mao: "On n'apprend que par l'erreur !".
Et dans un manuel de satire philosophique: "La pensée est une erreur féconde...".
Tout ça pour dire que si j'avais eu peur de dire des conneries, je pense que je n'aurais jamais parlé :D
Et c'est précisément ce que j'ai fait en expliquant comment débuter avec la méditation, puisque justement il s'agit de réaliser en quoi penser et parler est une erreur nécessaire... J'espère bien trouver quelqu'un pour donner une vision différente de la mienne :-) Je ne voudrais pas aussi facilement devenir l'Illuminé de l'Icarus francophone...

Dommage que tu n'aies pas enregistré ton texte, ça nous aurait fait réfléchir un peu je pense.
Si ça te dit de revenir à la charge, n'hésite pas, on a le droit de se tromper (enfin j'espère... sinon c'est chaud pour ma gueule...).

Shimmy
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby pticarus » Apr 30, 2015 9:02 am

Merci shimmy senseï pour cette leçon d'humilité ;)
Je vais redescendre de mon petit nuage de perfection
et je reviens "à la charge" humblement étaler ma science
sans avoir peur d'en faire trop, ni pas assez...
Si je ne vois partout que des "moi" qui voudraient être "tout"
c'est que le mien de "moi" a encore du mal à n'être "rien"
ou plutôt il a un peu de mal à trouver sa place entre "tout" et "rien"...
(Bon, je vous laisse méditer la dessus , hein ?)
... et je reviens préciser ma pensée...
Cela dit , j'ai quand même l'impression qu'on s'écarte un peu de "Gérer une crise d'angoisse"
et qu'on pourrait amorcer un fil " Méditons" (suggestion aléatoire...)
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Gérer une crise d'angoisse

Postby glitrrr » Nov 07, 2015 1:44 pm

pendant un moment je voyais mes angoisses comme quelque chose d'extérieur à moi (mais en même temps dans l'intérieur...euh...tvoyez…hum) et essayais de lutter contre en y mettant beaucoup d'énergie...sans que ça fonctionne vraiment...en fait, en général toute cette sueur c'était plus de la nourriture vitaminée pour angoisse qu'autre chose.
Une personne m'a dit de « naviguer » dans l'angoisse, sans l'affronter. C'est vraiment difficile de « lâcher prise » un minimum par rapport à ça, face à cette sensation d'être submergée, au bord de la noyade...peut-être c'est un peu comme des sables mouvants...Plus on se débat plus on s'enfonce.
J'ai essayé de reconsidérer ces angoisses comme faisant partie de moi, comme étant un des moyens d'expression de tout un amas de bazar à l'intérieur de moi, de tensions avec l' « extérieur » et à l'intérieur...je ne comprends pas tout, et j'ai bien l'impression que parfois c'est terriblement incompréhensible...mais en étant plus à leur écoute, et à l'écoute de ce qui se passait dans ma tête et mon corps de manière générale, je me suis, entre autres, dis que pas mal de choses pouvaient peut-être jouer aussi sur mes crises d'angoisses : rythme de vie, bouffe, substances …
alors, je crois que faire attention à certains « petits trucs de la vie quotidienne » peut participer à éviter, diminuer d'intensité, mieux gérer ces angoisses (bon...ça veut pas dire que c'est toujours et forcément simple à mettre en place non plus...) : manger varié et équilibré ; avoir un rythme un minimum régulier (pour les repas, le dodo, …), boire de l'eau régulièrement, se reposer, faire de l'exercice, prendre l'air, essayer d'éviter certaines substances...

en tous cas j'essaie, sans que ça fonctionne toujours, mais quand j'arrive à tenir un équilibre, aussi instable soit-il, pendant cet instant j'ai l'impression que mes angoisses s'apaisent…

quelques choses essayées pour « gérer » l'angoisse :
note : ces petites choses ont démontré une efficacité plus ou moins grande, et variant selon l'intensité de la crise, l’environnement, le contexte dans lequel la crise à lieu, l'élément déclencheur…,etc...elles ont leurs limites mais elles ont pu fonctionner pour moi par moment, alors je me permets de les mettre ici.

- prendre l'air, se promener
- parler, échanger avec, appeler, voir, ... un.e ami.e
- exprimer ce que tu es en train de vivre
- dessiner, peindre
- faire des exercices de respiration, de relaxation, des étirements, …
- faire de l'exercice
- faire quelque chose que tu aimes (et qui ne demande pas nécessairement trop d’efforts), et/ou qui te (re)donne des repères, t'apaise...
- écouter de la musique
- manger des choses sucrées, des fruits secs, ou quelque chose que tu aimes
- (se faire une) boisson chaude
- certaines plantes ont des effets calmants, sédatifs, apaisants : passiflore, coquelicot, verveine, lavande, houblon, tilleul, camomille,
(par contre, si tu prends des médocs, peut-être qu'il faudrait se renseigner sur les interactions possibles)
- massages aux pierres chaudes
- il y a une liste d'alternatives aux auto-blessures dans hurting yourself http://www.theicarusproject.net/files/h ... urself.pdf

j'ai aussi entendu parler de l'acupuncture, de postures de yoga(mais je ne sais pas lesquelles..)

En espérant que chacunE puisse trouver des outils qui lui aille… prenez-soin de vous ! :)

j'me dis que ce serait chouette de continuer à partager nos expériences d'angoisses, nos outils pour les « gérer », tout ça tout ça ! :)
glitrrr
 
Posts: 25
Joined: Jul 03, 2015 4:42 am


Return to Icarus Project en Français

Who is online

Users browsing this forum: SpencerCloub and 1 guest

cron